10 recommandations pour une cueillette sauvage responsable et sûre

Formation-cueillette-sauvage-hydroponie-aquaponie

A suivre sans modération !

1 : En cas de doute, ne pas ramasser !

Il faut privilégier un long moment d’identification. Sans vouloir vous inquiéter, les risques de confusions sont réels. Une fois votre plante sauvage connue et reconnue, elle deviendra aussi facile à cuisiner que n’importe quel autre légume.

2 : Commencez par des plantes simples et sûres !

En effet, la nature regorge de plantes sauvages comestibles étonnantes mais avant de vous lancer dans des découvertes hautement surprenantes, vous pouvez commencer avec des plantes largement connues de tous, facilement reconnaissables et sans risques. Déjà en ajoutant à votre alimentation des jeunes pousses de pissenlit, de plantain ou de fleurs comestibles, vous profiterez de nombreux bienfaits nutritionnels.

3 : Choisissez des zones saines

Évitez les bords de champs, on ne sait pas quels produits (herbicides et pesticides) sont utilisés ou accumulés dans ces sols. Évitez également les terres d’origine incertaine comme les remblais, les bords de route, la proximité de décharges.

4 : Choisissez les végétaux qui paraissent les plus sains

Pour s’assurer de la santé d’une plante, sachez que plus la plante est jeune, moins elle a été parasité. De plus, elle sera moins filandreuse et moins amère. Choisissez toujours les jeunes feuilles et jeunes pousses ainsi que les ‘sommités’ plutôt que les feuilles basses.

5 : N’exagérez pas !

La plupart des plantes aromatiques sauvages doivent être consommées avec modération et occasionnellement de part leur forte concentration en principes actifs.

6 : Une plante toxique a mauvais goût… C’est faux !

Des plantes toxiques peuvent avoir un goût agréable ! Vous ne pouvez donc pas vous fiez à cela. Par contre, une odeur gênante, un goût repoussant, des irritations ou difficultés à avaler sont des indices qui doivent vous alerter. Dans ce cas, n’insistez pas. Vous pourriez aussi simplement être allergique à une plante sauvage comestible mais ne prenez pas de risque.

7 : Ne cueillez pas de plantes dans des réserves naturelles

Souvent les réserves naturelles abritent des espèces végétales rares et protégées. Et si elles le font, c’est pour une bonne raison. Veillez donc à ne pas mettre la survie de ces plantes en péril ; de plus, cela vous évitera de devoir payer des amendes !

8 : Ne jamais tout cueillir !

Même si c’est souvent tentant, il faut cueillir avec modération : pas plus de 10% de la ressource présente sur une ‘station’. Cela assure une régénération naturelle aisée. Si vous trouvez une plante isolée, assurez-vous que d’autres spécimens sont présents dans les environs proches.

9 : Ne cueillir que le nécessaire

Essayer de ne pas prélever la plante entière. Récoltez seulement la partie dont vous avez besoin et laissez les racines dans le sol si elles ne font pas partie de votre récolte.

10 : Respectez la biodiversité

Gardez à l’esprit que les termes ‘comestibles’ ou ‘toxiques’ sont très réducteurs car uniquement liés à l’humain. Ils ne témoignent surtout pas de la valeur d’une plante dans la nature : comestibles ou non, toutes les plantes sont utiles dans la nature, il faut donc toutes les respecter !

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 - L'Autre Campagne - tous droits réservés

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?