Expérimenter l’aquaponie

L’expérimentation, ou comment apprendre de ses erreurs

Chez nous, depuis 2014, l’expérimentation a été le point de départ de notre projet. Nous n’avons envisagé une installation commerciale uniquement que parce que nous avions effectué plusieurs tests réussis et prometteurs.
Il vaut largement mieux rater un test à petite échelle, perdre un petit peu d’argent ou se rendre compte que l’on aime pas l’aquaponie quand on a pas investi trop de temps et d’argent avant.
Nous ne le dirons jamais assez, mais prenez le temps d’expérimenter. Sinon comment comprendre dans quel matériel investir, organiser une récolte et réagir aux différents problèmes qui peuvent survenir ? De plus, expérimenter à petite échelle est très formateur.
En effet, les petits systèmes aquaponiques sont très instables. Alors quand vous réussissez à tenir un tel système en bon état de marche, normalement, le passage à une plus grande échelle se fait beaucoup plus facilement.
A grande échelle, vous aurez d’autres problèmes à gérer (circuits hydrauliques beaucoup plus complexes, parasites et ravageurs, etc), alors autant être déjà sûrs et rassurés de ses compétences en culture aquaponique !

 

 

Notre tout premier système aquaponique, sur notre balcon à Marseille. Fait de bacs de rangement de chaussures et d’une étagère métallique, il a était notre mini laboratoire pour comprendre le fonctionnement d’une petite unité aquaponique.

Il fonctionnait en trop plein, et était composé de trois bacs de billes d’argiles (où poussaient nos plantes aromatiques) et d’un bac dédié aux poissons.

Évolution de nos systèmes aquaponiques “ maison “

Démarré avec cinq poissons et un bac de 45 litres, le premier système a rapidement montré des signes de carences : nous avions trop peu de poissons par rapport à la quantité de substrat.

Le deuxième système, monté à la verticale dans une petite serre et composé de jardinières, fonctionnait avec un bidon de 200 litre enterré dans le sol, avec une trentaine de poissons. Mieux dimensionné, nous avons eu d’excellent résultats et avons pu récolter régulièrement durant tout l’été.

Le dernier système a été fait directement en extérieur, dans des gouttières à la verticale, avec un mousse de filtration comme substrat. Basé sur un CHOP 2 avec une cuve IBC de 1m3 d’eau contenant les poissons, il a aussi était très efficace, et ce même en hiver malgré le froid et la grêle.

©2017 - L'Autre Campagne - tous droits réservés

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?