Pourquoi l’aquaponie ?

poissons aquaponie

Un écosystème complet et naturel

Contrairement à ce que l’on peut croire, l’aquaponie n’est pas qu’une technique de culture moderne et innovante. Elle existe sous des formes plus rudimentaires depuis des millénaires au Mexique, en Chine ou en Thaïlande.
Dans des rizières, on élevait en combinaison des poissons, ou on la pratiquait sur des îles artificielles qui étaient régulièrement alimentées par les déchets organiques des fond de canaux.
Plus récemment, l’aquaponie a été redécouverte par l’association de deux techniques agricoles modernes, utilisant chacune de leurs qualités et palliant à leurs défauts : l’hydroponie et l’aquaculture.

L’hydroponie

L’hydroponie est une technique moderne qui repose sur un principe simple. Il s’agit de cultiver des plantes en remplaçant la terre par de l’eau. Dans cette eau, on ajoute des minéraux et de l’oxygène. Les racines des plantes baignent alors dans cette eau enrichie où elles peuvent facilement se nourrir et grandir en pleine santé. L’ensemble fonctionne en circuit fermé alimenté par une simple pompe.
Cela permet de produire avec une grande efficacité la plupart des végétaux désirés, sur peu d’espace.
Cette technique hors-sol ne nécessite pas l’utilisation de désherbant ou de traitement puisque l’on ne retrouve pas les problèmes et prédateurs habituellement hébergés dans le sol.

+ L’aquaculture

L’aquaculture est l’élevage d’espèces aquatiques (poissons, crustacés, etc). Les poissons que nous consommons aujourd’hui sont issus en grande majorité d’élevages modernes. L’aquaculture pose cependant quelques problèmes : elle est polluante puisqu’elle est souvent basée sur des systèmes ouverts, qui rejettent dans les rivières de l’eau chargée en nitrates par les déjections de poisson. Cela peut créer des déséquilibres dans les écosystèmes des milieux naturels.

 = L’aquaponie

L’aquaponie a pour but de créer un écosystème construit et en circuit fermé entre les poissons et les plantes. Les poissons, en faisant leurs déjections, vont indirectement créer de l’engrais pour les plantes par le biais d’une transformation en nitrates par des bactéries. Les plantes absorbent alors ces nitrates, et filtre l’eau qui revient alors propre et assainie aux poissons.
Voilà le cercle vertueux de l’aquaponie : les plantes et poissons travaillent ensemble et l’un pour l’autre.

En cela, l’aquaponie peut être considérée comme une pratique de permaculture moderne.
En effet, la permaculture repose sur le fait d’observer le fonctionnement de la nature et ses processus de cycle. En jardinage, la permaculture préconise de faire le maximum avec et dans le sens de la nature et le minimum contre. Il s’agit bien de ça en aquaponie : reproduire artificiellement un écosystème en équilibre constant, autorégulé et générant les ressources nécessaire à la vie des éléments présents.

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 - L'Autre Campagne - tous droits réservés

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?